Biodéchets

 

 

 

 

Qu’est-ce qu’un biodéchet ?

Définition des biodéchets et ceux concernés par l’obligation de tri et de valorisation (arrêté du 11 juillet 2011)
  Biodéchets concernés Biodéchets non concernés
Déchets de parcs et de jardins Tontes de gazon, taille des haies, feuilles mortes et herbes coupées. Gros déchets de taille et d’élagage, destinés à la valorisation énergétique.
Déchets alimentaires Tous les déchets d’origine végétale (épluchures de légumes, restes de fruits, farines…). Sous-produits animaux (SPA) de catégories 1 et 2.
Déchets de cuisine Déchets d’origine animale : Sous-produits animaux (SPA) de catégorie 3
Biodéchets liquides Huiles alimentaires. Sauces et boissons

Ne sont pas considérés comme des biodéchets : boues d’épuration, déchets de bacs à graisse, déchets de la transformation du bois, déchets d’animalerie, déchets d’abattoirs, déchets de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche.

Objectifs réglementaires et priorité d’action de l’ADEME

Réduction des déchets ménagers et assimilés et valorisation des déchets non dangereux et non inertes
Objectifs de la Loi sur la transition énergétique (LTE) Enjeux et actions
-10 % des Déchets ménagers et assimilés (DMA) en 2020 par rapport à 2010 Enjeu de réduction des déchets verts compte tenu de la part importante au sein des déchets ménagers et assimilés et de son augmentation depuis 2010 (+17 %).
Lutte contre le gaspillage alimentaire (-50 % en 2025 d’après le Programme d’accompagnement collectif et territorial des entreprises [PACTE]).
Gestion de proximité des biodéchets : compostage domestique, partagé, in situ en établissement.
+55 % en 2020 et +65 % en 2025 par rapport à 2010 valorisation matière dont organique des déchets non dangereux non inertes Collecte sélective des biodéchets.
Installation de valorisation organique : (co)-compostage et/ou méthanisation, broyat en retour au sol.
-30 % les quantités de déchets non dangereux non inertes admis en installation de stockage en 2020 par rapport à 2010, et de 50 % en 2025

Production et gisements des déchets verts en Nouvelle-Aquitaine

La production de déchets verts en Nouvelle-Aquitaine correspond à 618 000 tonnes avec une hausse de +17 % entre 2010 et 2015. Bien qu’a priori valorisé, ce flux croissant pose des problèmes en termes de gestion globale des déchets verts et de maîtrise des coûts.

Production et gisements des biodéchets en Nouvelle-Aquitaine (estimation AREC)

Gisements biodéchets
(hors déchets verts, boues et effluents d’élevage)

Tonnage Pourcentage
Industries agro-alimentaire 446 166 53 %
Ménages (biodéchets uniquement) 254 836 30 %
Restauration 86 926 10 %
Grandes et moyennes surfaces (GMS) 50 303 6 %
Petits commerces 10 002 1 %
Total 848 233 100 %

Hormis la filière de valorisation des industries agroalimentaires, le tri à la source des biodéchets est développé principalement :

  • en gestion de proximité des biodéchets où actuellement la production détournée est difficilement quantifiable ;
  • en collecte de biodéchets, la production est estimée à 38 000 tonnes en 2015.

La valorisation des biodéchets fait par ailleurs l’objet d’un appel à projets : NAOprévert 2016 – 2017.

Quelques documents de référence