Optimisez les performances énergétiques des bâtiments

Bâtiments à énergie positive et réduction carbone

La réglementation thermique évolue vers des approches multicritères basées notamment sur l’analyse de cycle de vie du bâtiment. Le label Énergie-carbone (E+C-) prépare cette évolution. Le référentiel « Énergie carbone » permet l’évaluation de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs et comprend la méthode de calcul et les niveaux d’exigences.

La performance énergétique s’établit via l’indicateur « Bilan BEPOS » qui comporte plusieurs niveaux d’exigence croissante : du niveau 1 qui constitue une première avancée par rapport aux exigences actuelles de la réglementation thermique RT 2012 au niveau 4 qui correspond à l’atteinte de l’équilibre entre consommation non renouvelable et production d’électricité renouvelable injectée sur le réseau.

L’évaluation des impacts environnementaux se base sur le principe de l’Analyse de cycle de vie (ACV) et en grande partie sur la norme NF EN 15978. Suivant la méthode employée, le nombre d’indicateurs à calculer varie de 26 à 14 et sont déterminés pour chacune des phases du cycle de vie d’un bâtiment :

  • production ;
  • construction ;
  • exploitation ;
  • fin de vie.

L’appel à projets de l’ADEME a été destiné à :

  • accompagner la réalisation d’études d’optimisation Énergie-carbone qui respectent le référentiel d’évaluation de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs (référentiel utilisé pour la labélisation E+C-) ;
  • à optimiser le projet grâce à 2 simulations énergétiques, l’une en phase APD ou PRO/DCE, l’autre en phase « Réception », des études de sensibilité des impacts « ACV dont carbone » des principaux paramètres de conception (choix de structure, matériaux, énergie…).

Garantir/optimiser les performances : commissionnement

Les performances des bâtiments neufs ou rénovés ne sont pas toujours conformes aux attentes en raison d’absence de « processus qualité » allant des études de conception à l’exploitation.

Le commissionnement est un processus d’assurance qualité qui vise à s’assurer qu’un bâtiment, et tout particulièrement ses systèmes, sont conçus, installés et testés conformément aux performances exigées par le maître d’ouvrage et qu’ils puissent être exploités de façon optimale.

Le commissionnement participe à la qualité d’ensemble et la maîtrise du coût global énergétique. Il facilite la garantie de performances d’équipements installés et payés par le maître d’ouvrage et prend tout son intérêt quand on sait que 70 % des litiges suite à des chantiers sont dus à :

  • des désordres structurels qui auraient été détectés et sans doute amoindris grâce au commissionnement ;
  • des désordres graves dont l’absence de commissionnement des installations fait qu’ils apparaissent à l’usage.

L’appel à projets accompagne la réalisation de missions de commissionnement ou rétrocommissionnement (commissionnement sur bâtiment existant).

Ces missions prennent la forme d’une assistance à maîtrise d’ouvrage ou d’une mission complémentaire réalisée par la maîtrise d’œuvre et sont réalisées suivant un cahier des charges de l’ADEME.

7 dossiers ont été déposés et 4 ont été retenus en 2017.

Quelques documents de référence